L’usinage électrolytique et ses applications

L’usinage électrolytique et ses applications

18 juillet 2016
|
0 Commentaires
|

Proche de l’usinage électrochimique, présentation de l’usinage électrolytique, de ses avantages et de ses applications.

Le principe de l’usinage électrolytique

En recourant au principe de l’usinage électrolytique, le métal de la pièce usinée est retiré, sans nécessiter un contact direct avec l’outil. En effet, la machine électrolytique s’appuie sur un courant continu basse tension, pendant qu’un liquide conducteur, appelé « electrolyte », circule entre l’outil et la pièce, pour ôter la matière, atome par atome, au sein de la zone définie.

Pour que l’usinage électrolytique s’effectue avec régularité, l’espace entre l’outil et la pièce doit être entièrement rempli par l’électrolyte, soit un vide de quelques dixièmes de millimètres à combler intégralement.

À noter que cette technique est quasiment identique à l’usinage électrochimique, qui n’utilise pas une meule abrasive, mais un disque conducteur.

Quels sont les avantages de ce procédé ?

En ne nécessitant aucun contact direct entre l’outil et la pièce usinée, l’usinage électrolytique est particulièrement intéressant pour travailler les endroits difficiles d’accès.

Par ailleurs, il peut travailler aussi bien les métaux trempés que durs, dans un temps d’intervention extrêmement court (10 à 30 secondes).

Avec cette méthode, l’usinage et l’ébavurage, qui consiste à retirer le surplus involontaire de matière, sont réalisés en une seule opération, dans un processus très contrôlé, n’ayant aucune contrainte mécanique ou thermique.

 

STEP-NC_impeller

 

Quelles sont les applications de l’usinage électrolytique ?

L’usinage électrolytique est une méthode très utilisée, pour la réalisation d’outillage et pour la fabrication de pièces en série.

Par exemple, elle permet de réaliser les formes, aussi irrégulières que complexes, de certains moules et matrices, ainsi que le perçage de plusieurs trous à la fois, sans que ceux-ci soient forcément ronds.

Son concours est requis pour la confection de formes que l’on ne peut pas obtenir par un moyen conventionnel (fraisage, tournage) ou simplement délicates à réaliser en série. Mais aussi, pour la réalisation de pièces au matériau difficile à travailler ou ne devant pas subir d’altérations métallurgiques sur sa surface, etc.