La mécano-soudure, une technique d’assemblage emblématique

La mécano-soudure, une technique d’assemblage emblématique

8 août 2017
|
0 Commentaires
|

Le travail par mécano-soudure est envisagé pour concevoir une structure mécanosoudée : celle-ci est constituée par plusieurs pièces mécaniques ayant une fonction mécanique. Le plus souvent, cette méthode est mobilisée pour des opérations sur des dispositifs dont les dimensions sont plutôt grandes.

Quels sont les atouts de la mécano-soudure ?

Généralement, on choisit la mécano-soudure parce qu’elle facilite la création de formes complexes tout en permettant des économies sur les procédés d’assemblage, ce qui est toujours avantageux pour les industriels. En outre, par rapport à des pièces coulées, ce processus génère des résultats plus légers, sans renoncer à la stabilité et à la fiabilité. De nos jours, avec le développement des technologies, de plus en plus de procédés sont automatisés, ce qui garantit une exécution optimale. Par exemple, pour s’assurer de respecter des dimensions bien spécifiques, on utilise les niveaux optiques, la métrologie 3D ou encore les alignements laser. Toutefois, dans le domaine de la mécano-soudure, beaucoup d’étapes sont toujours manuelles et demandent un maximum de précisions, ce qui implique de faire appel à des professionnels qualifiés.

technique de mécano-soudure

 

Les bons choix pour un travail réussi

Comme tous les procédés, la mécano-soudure subit quelques limites. Par exemple, le soudage peut impliquer une déformation. Malgré tout, pour surmonter ce problème, il existe une méthode fiable : utiliser des sur-épaisseurs pour réduire la tolérance et la faire passer sous un seuil de 0,1 mm.

Par ailleurs, il faut savoir que plusieurs techniques de soudage peuvent être suivies. On les sélectionne en fonction des objectifs visés et du secteur dans lequel on se situe :

  • Le soudage mécanique (à la forge ou par ultrasons)
  • Le soudage aux gaz
  • Le soudage électrique (notamment pour concevoir des châssis)
  • L’explosion ou encore l’aluminothermie

Enfin, pour réussir sa mécano-soudure, il faut bien sûr utiliser des matériaux soudables, sachant que la soudabilité n’est pas toujours la même d’une pièce à l’autre, en fonction des niveaux de dilatation et de contraction, du point de fusion et de la conductivité thermique.