Chaudronnerie : quelles sont les techniques d’assemblage existantes ?

Chaudronnerie : quelles sont les techniques d’assemblage existantes ?

10 avril 2017
|
0 Commentaires
|

La chaudronnerie est une activité industrielle dont l’objectif principal est de manipuler des métaux en feuille afin de réaliser des enveloppes de corps creux. La découpe, le formage et l’assemblage sont autant de tâches réalisées en chaudronnerie, pour fabriquer des tôles ou des profilés (tubes ou poutres, entre autres).

Métiers de la chaudronnerie : les différentes tâches

Il existe plusieurs branches de la chaudronnerie. Dans un premier temps, les entreprises qui fabriquent des portails ou grilles sont dans le secteur de la serrurerie ou métallerie. Quand on génère des pièces légères comme des capots d’ordinateur ou de la carrosserie, on travaille dans la tôlerie, sur des pièces de 1 à 3 millimètres d’épaisseur. Dans la chaudronnerie moyenne, on façonne des réservoirs ou citernes allant de 10 à 50 millimètres d’épaisseur. Enfin, dans la chaudronnerie lourde, il s’agit de concevoir des éléments épais de plus de 50 millimètres, pour les industries du nucléaire ou l’éolien.

Particulièrement précis dans ses gestes, le chaudronnier réalise les plans du volume à réaliser et choisit les bons outils pour travailler les matériaux. Le travail est manuel mais aussi intellectuel, parce qu’il faut en permanence surveiller le bon déroulement des tâches effectuées par les machines.

chaudronnerie techniques assemblage

Les assemblages mécaniques et thermiques

Tout chaudronnier peut réaliser à la fois des assemblages thermiques et mécaniques. L’agrafage est suffisant pour les tôles dont l’épaisseur est égale ou inférieure à 1,5 millimètre. Le rivetage est compatible avec toutes les épaisseurs puisque l’on réalise l’assemblage avec des rivets. Dans ce cas de figure, il est possible d’ajouter de l’étanchéité au tout en réalisant un joint. Un assemblage démontable par boulons est également possible.

Dans le cadre des procédés d’assemblage thermique, on choisit entre le soudage et le brasage. La première méthode peut être réalisée à l’aide d’étain, ce qui crée une liaison peu solide mais très étanche, suffisante pour relier de petites pièces entre elles. Avec un chalumeau ou une forge, on peut également réaliser un brasage. Cette technique est idéale pour manipuler tous les métaux.

En chaudronnerie, on est amené à fabriquer des contenants solides qui servent dans des industries lourdes, de pointe ou même dans le nucléaire. On travaille également sur des matériaux plus petits, ce qui demande un comportement minutieux.